مدير العام : محمد عادل البوعناني | الهاتف : 0662454811 - 0661987453 - 0679834413 | الإميل : sawtfes.com@gmail.com / Contact@sawtfes.com

أخر الأخبار

افتتاحية

  • ولـنا كـلـمـة

    ترددنا كثيرا ولسنوات طويلة، في إصدار جريدة ورقية، هذا التردد ناجم عن ازدحام الأكشاك بالإصدارات المخت...

إشهار

إشهار

إشهار

القائمة البريدية

إشترك في قائمتنا البريدية ليصلك جديد الموقع .

صيدليات الحراسة

صيدلية المجد

العنوان صيدلية المجد
المدينة فاس
المنطقة سايس
الهاتف 0535676447
الايام العمل 2016-05-06 -- 2016-05-30
اوقات العمل 00:00 -- 23:01
البريد الاكتروني

صيدلية اهل فاس

العنوان صيدلية اهل فاس
المدينة فاس
المنطقة زواغة
الهاتف 0535966400
الايام العمل 2016-04-06 -- 2016-05-06
اوقات العمل 00:00 -- 23:01
البريد الاكتروني

مواقيت الصلاة

حالة الطقس

booked.net
الرئيسية » محلية » le maire dénonce la campagne de rumeurs et de désinformation à l’encontre de la ville

le maire dénonce la campagne de rumeurs et de désinformation à l’encontre de la ville

.SawtFesAlBadil//Kaddour Fattoumi

 La ville de Fès est visée par une « campagne de  désinformation  et de rumeurs infondées  » qui ternit son image de cité paisible, culturelle et touristique  aux énormes opportunités  d’investissement, a assuré  le président de la commune de Fès, M.Idriss Azami El Idrissi.
> Les politiciens, les autorités, les acteurs associatifs, les citoyens et les medias doivent conjuguer leurs efforts et coopérer pour garantir l’essor socioéconomique, culturel et environnemental  de la ville, a-t-il insisté au cours d’une rencontre avec des étudiants de l’Institut  des Medias  et Métiers de la Radio et Télévision  de Fès et Meknès.


 Traitant du thème de « la recrudescence de la criminalité »  ressassé, à  tort,  par certains medias et réseaux sociaux,  le  maire  a assuré  que des statistiques attestent que  Fès est l’une des principales villes du pays où  règnent la sécurité et la sérénité. Il a exalté, à ce propos,  les efforts inlassables  que  déploient les services  de la Wilaya de la sureté régionale pour lutter contre la criminalité et maintenir l’ordre et la sécurité. La campagne de rumeurs   sur la criminalité  à Fès « ne fait  que dénigrer l’image de  la ville et porter atteinte à son essor  au niveau du tourisme et de l’attrait des investissements », a-t-il prévenu.
 Au chapitre de la gestion de la chose publique, M. Azami  El Idrissi a assuré que la « corruption » a été éradiquée au niveau de la commune,  soulignant que le conseil communal ne badine pas avec  la liaison entre  responsabilité et reddition des comptes. « Les deniers publics sont sacrés. Ils sont destinés  exclusivement au service  des citoyens sans distinction ni parti pris» a-t-il insisté. 


 Il a ensuite fait état des conventions de  partenariat conclues par la mairie avec plusieurs départements pour réaliser des projets d’équipement et de  développement de la ville,  soulignant « les actions de proximité entreprises par la commune pour satisfaire les attentes et doléances des habitants aussi bien des quartiers huppés que des quartiers marginalisés  et sous équipés ».
 Le maire rappelle que  Fès regorge d’opportunités d’investissements dans divers domaines, mais la cité  « manque de confiance » de la part de ses habitants et ses opérateurs  économiques. Fès, classée un certain  temps deuxième ville industrielle du pays, a connu une décadence depuis plus d’une décennie. Le Complexe du textile de Fès(COTEF) a fermé ses portes depuis 2005, rappelle-t-il  et son terrain a été convoité par des spéculateurs,  mais la commune a contrecarré  leurs desseins  mercantiles et a préservé ce terrain foncier qui sera destiné à un projet profitable à la ville et sa population.


 Traitant du  tourisme, le président de la commune  a indiqué que le secteur  connait un boom considérable,  malgré les critiques, en enregistrant 450.000 nuitées  au premier semestre 2017, soit une croissance de  38 PC en comparaison avec la même période de l’année écoulée. Quant aux arrivées dans les hôtels classés  à fin juin 2017, elles ont atteint  238.183  soit une augmentation 43PC par rapport au premier semestre 2016.
 « La cite Idrisside  espère atteindre le chiffre d’un million d’arrivées de touristes par an à Fès grâce aux initiatives engagées notamment par la wilaya, le Conseil Régional de du Tourisme(CRT),  le Centre régional des Investissements (CRI) et le conseil communal, a-t-il dit  soulignant « l’accord conclu avec une compagnie aérienne  pour l’ouverture de nouvelles dessertes entre  Fès et plusieurs capitales et villes européennes ». La liaison  Fès-Marrakech  été ouverte en juin 2017 et le nouvel aéroport de Fès –Saïss compte accueillir annuellement plus d’un million de passagers. Des conventions conclues avec les villes  jumelées avec Fès contribueront a l’attrait des touristes et des investissements productifs, a-t-il ajouté. 


 S’agissant de la vision globale pour l’économie, le maire a évoqué les initiatives prises pour l’amélioration du climat des affaires et l’incitation des investissements. Le conseil communal a opté,  dans ce sens, pour  l’octroi d’une prime pour l’emploi en vue d’encourager « l’ouverture » de nouvelles entreprises à Fès en vue de la réduction du chômage des jeunes. 
 Abordant le volet culturel, le maire a fait état des actions  louables prises par les institutions ou des acteurs de la société civile pour l’animation culturelle et artistique de la ville et de ses cinq arrondissements. Le manque d’un palais des congrès et d’un grand théâtre dignes de la stature de la capitale spirituelle a été évoqué par l’assistance, signale-t-on.  
 En réponse à une question sur les subventions octroyées aux associations de la société civile, le président de la commune a  affirmé que ces allocations sont attribuées, sans complaisance, par une commission spéciale sur la base d’un cahier de charges, de la situation statutaire des  associations et de  leurs sérieux programmes. 


 Le maire de Fès n’a pas manqué  de parler  de la lutte engagée contre le  phénomène d’occupation du domaine public  qui crée des problèmes de circulation et  d’environnement  et ce, en partenariat  avec les autorités, l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) et  la société civile. La commune de Fès cherche des terrains adéquats pour l’organisation du commerce informel, a-t-il assuré.


Le maire a évoqué aussi les lourdes dettes héritées par la commune et qui se chiffrent à plusieurs centaines  de millions de DH. Malgré ces dettes cumulées  qui grèvent les budgets de fonctionnement et d’équipement, le conseil  essaye de les régler, par tranches, au profit notamment des  entreprises, des citoyens qui ont eu gain de cause auprès des tribunaux à l’encontre de la commune ,  de la régie autonome d’eau et d’électricité, des délégataires  et autres institutions.

 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *